PATIENTS de Grand Corps Malade et Mehdi Idir (2017)

patients
Tétraplégique suite à un grave accident, Ben se retrouve dans un centre de rééducation où il va devoir apprendre à se reconstruire, tout en découvrant un nouvel univers : celui du handicap. Sans jamais se départir de son humour ni de son sens de la répartie, il va se faire de nouveaux amis. Des infirmiers, des kinés et, bien sûr, des blessés de la vie, comme lui.
Patient parmi tant d’autres, il va devoir s’armer de patience.
Dans la lignée de Intouchables, c’est avec énormément d’humour et de dérision que Grand Corps Malade et Mehdi Idir abordent le thème du handicap, sans pour autant chercher à l’édulcorer, ni sombrer dans le pathos et la larme facile.
Comme nous le précise un texte en début de film : Toute ressemblance avec des personnes existantes ou ayant existé n’est absolument pas fortuite. Dès lors, il devient très clair que derrière le parcours de Ben se cachent les souvenirs de Grand Corps Malade, ainsi que son goût pour les mots qui font mouche. L’art d’être engagé sur un ton détaché.
Nul manichéisme dans le propos. Il y a de tout chez les handicapés, des gens biens mais aussi des crétins. Même Ben n’a pas toujours un comportement exemplaire. Mais c’est en s’attachant aux qualités comme aux défauts de leurs personnages que les cinéastes en dressent un portrait sensible et juste, profondément humain.
Les acteurs, tous excellents, contribuent grandement à la réussite du film. Pablo Pauly tout particulièrement qui, dans le rôle de Ben, ne ménage pas sa tchatche, ni sa peine. La mise en scène suit au plus près l’évolution de son personnage. Le point de vue – d’abord subjectif – s’élargit peu à peu. Tout comme le monde s’ouvre progressivement pour Ben à mesure qu’il progresse dans son combat contre le handicap.
Si l’humour est parfois la politesse du désespoir, elle est aussi une force. Grand Corps Malade, sans vers de mirliton, le prouve ici avec beaucoup d’esprit.

Cliquez ici pour voir la bande annonce.

Haut de la page d’accueil

Advertisements

21 Commentaires (+ vous participez ?)

  1. POULAIN
    Mar 01, 2017 @ 11:16:50

    Un film sur et avec des handicapés, c’est une très bonne idée.
    Notre société se veut ouverte et généreuse avec les handicapés mais elle s’achète surtout une bonne conscience pour éviter de les regarder en face. Les circonvolutions sémantiques du type « personnes à mobilité réduite », voir « PMR », me semblent relever de la même ignorance : Imaginez-vous des handicapés s’interpeller entre eux en tant que « personne à mobilité réduite » ou PMR ?
    S’il faut partout réaliser des aménagements, obligatoires, sous peine d’amende, c’est sans doute pratique pour les handicapés, mais aussi pour ceux qui éviteront ainsi de faire l’effort de lever le bras pour les aider un instant ou courber l’échine pour pousser un fauteuil et échanger un sourire avec des personnes comme vous qui n’ont pas forcément honte du boulet qu’elles traînent même s’il se voit.
    Alors, ce film nous oblige à voir le handicap et donc à participer un peu à l’intégration des handicapés dans la vie de tout le monde au lieu de cette marginalisation hypocrite qu’on identifie le plus souvent.
    Vive les handicapés au coeur de la société ! Et vive l’énergie rare de Grand Corps Malade !

    On pourra aussi méditer sur le fait que c’est Mehdi Idir qui fait le boulot d’aller montrer tout ça sans trop de pathos ! Bravo ! Je suis fier d’habiter un pays où un Mehdi peut co-réaliser un long métrage, malgré le handicap social de son nom. Au passage, notez bien que c’est lui le technicien des deux réalisateurs puisqu’il réalise les clips de GCM depuis dix ans, et il n’a pas profité des écoles puisqu’il est autodidacte.
    Par les temps qui courent, et les esprits qui s’encroûtent, ce petit zoom est bien légitime, non ? Une bonne leçon pour les bons petits français comme moi qui profitent de leurs longues lignées de franchouillards. A tout le moins, on se doit de respecter ceux qui se sortent les doigts pour que notre société soit moins clivée.
    Faudrait-il donc subir un traumatisme comme Grand Corps Malade pour ouvrir les yeux sur la valeur égale de chacun ? Et pourquoi nos yeux devraient-ils être à priori fermés alors que nous naissons tous les yeux ouverts, avides d’y voir clair ? Qui veut donc nous les fermer en nous contant des balivernes décérébrantes ?
    Grand Corps Malade et Mehdi Idir nous offrent à tous une belle occasion d’élargir notre champ de vision. Profitons-en !

    Ces mots émergeant d’une actualité électorale dense et périlleuse ne doivent évidemment pas perturber le désir spontané d’aller voir PATIENTS, qui vaut par les qualités qu’a suffisamment et habilement énoncées Marcorèle. Bon film !

    Répondre

  2. GUDULE
    Mar 01, 2017 @ 12:06:41

    Ca y’est, POULAIN a encore pété les plombs. Tout est politique à l’en croire …
    Sans doute que PATIENTS porte des messages à notre attention, mais on peut quand-même aller le voir les mains dans les poches et revenir plein d’espoir et de joie.

    Répondre

  3. rp1989
    Mar 04, 2017 @ 09:23:01

    J’ignorai que Grand Corps Malade avait réalisé un film. Vu ta critique, ça donne envie.
    Gros bisous à toi et à plus sur nos blogs respectifs!

    Répondre

  4. annima.fr
    Mar 10, 2017 @ 11:30:48

    Je l’ai entendu sur France Inter cette semaine, il le vendait bien!

    Répondre

  5. Akem Syl
    Mar 13, 2017 @ 01:27:40

    J’ai détesté « Intouchables » que j’ai trouvé ridicule…Par contre « Patients » m’a énormément plu. Tout en nuances, et visiblement cadré par quelqu’un qui sait de quoi il parle. Pas de complaisance, pas de faux – semblants…Inattendu, mais vraiment salutaire !

    Répondre

  6. MyoPaname
    Mar 13, 2017 @ 08:19:24

    C’est un petit bijou… Tout ce parcours « du combatant », le handicap, la rééducation sont sous un regard vif, piquant et touchant. Tu regardes ce film avec le sourire…

    Répondre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :