SHANGAÏ KID de Tom Dey (2000)

Affiche du film Shangaï Kid
1881, en Chine.
Chon Wang, un garde impérial de la Cité Interdite, est chargé de se rendre dans l’Ouest américain pour verser une rançon destinée à libérer la princesse Pei Pei qui a été enlevée.
Une mission qui ne sera pas de tout repos pour ce loyal sujet de l’empereur qui va découvrir les mœurs douteuses du Far West et faire la connaissance de Roy O’Bannon, un hors-la-loi aussi filou que sympathique.
Voilà une réjouissante comédie qui mêle arts martiaux et bagarres de saloon, tout en multipliant les clins d’œil au western, de John Wayne à Sergio Leone en passant par Butch Cassidy et le Kid et Le mécano de la General. C’est vrai qu’avec son air candide et ses époustouflantes cascades humoristiques, Jackie Chan est une sorte de Buster Keaton asiatique (le sourire en plus).
Utilisant le traditionnel procédé comique du tandem mal assorti, Tom Dey trouve dans le jeu roublard et désinvolte d’Owen Wilson le contraste idéal avec les exploits virevoltants de l’acteur chinois. Leur duo, complémentaire, fonctionne parfaitement et fait tout le sel de ce western décalé à la sauce Kung Fu.

Owen Wilson et Jackie Chan dans une baignoire
Alors, « Uno mas ? » comme le répètent nos deux associés éméchés dans leur baignoire. Bien volontiers !

Cliquez ici pour voir la bande annonce.

Haut de la page d’accueil

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :